Nieuwste EM Agriton website. Agriton.comLogo HOMEPAGE

 

 

Produire des aliments sains

par Prof. Dr. Teruo HIGA

 

 

TABLE DE CONTENANCE

                 Introduction

    I.           L'origine du mouvement pour une agriculture organique

    II.          L'origine de l'agriculture naturelle

    III.         Problèmes environnementaux et agriculture

    IV.        Le coupable de la pollution: l'oxygène actif

    V.         La direction du monde naturel

                Tableau 1 le concept de base de gestion des micro-organismes dans le sol

    VI.        Application des micro-organismes dans l'agriculture naturelle

                Tableau 2 Les bactéries purificatrices

                Tableau 3 Types de micro-organismes fixant l'azote

                Tableau 4 Eumycota utilises dans la fermentation bénéfique

                Tableau 5 Types et caractéristiques des bactéries photosynthétiques

    VII        Conclusion

    VIII       Bibliographie



    INTRODUCTION

    Si nous qualifions certains aliments de sains, cela implique donc qu'il en existe qui sont nocifs. La nourriture nous est vitale en tant que source d'énergie nous permettant de vivre. Mais que l'on me dise qu'elle est dangereuse... c'est quelquechose que je ne peux tout simplement pas accepter.

    La majorité des maladies humaines sont réputées avoir leur origine dans la nourriture que nous absorbons. Il n'est pas exagéré de dire que toute nourriture peut devenir nocive en fonction de la façon dont elle est consommée. Mais les "aliments nocifs" sont communément considérés sains même si ils contiennent des substances dangereuses.
    Les pesticides sont des substances dangereuses aux propriétés intégralement toxiques. Ceux utilisés de nos jours sont considérés sans danger lorsqu'il sont appliqués conformément aux normes établies. Les résultats des tests infirment cependant cette croyance. Les engrais chimiques sont également considérés non toxiques dans le cas d'un usage normal, mais il est connu que l'accumulation d'amides, d'acide nitrique ou d'ammoniaque peut se transformer en matière cancérigène lorsque l'on cuisine les aliments d'une certaine manière.

    Un autre problème majeur est posé par les résidus des différents types de germicides et d'insecticides, utilisés pour éviter le gaspillage et lutter contre la vermine au cours d'un stockage sur le long terme après que les récoltes aient été moissonnées.
    Dans certaines conditions, les additifs utilisés dans les aliments traités peuvent aussi devenir cancérigènes, ou affaiblir le système immunitaire humain. Les huiles de cuisson dégénérées sont également extrêmement dangereuses. On ne peut même plus considérer comme complètement sains les aliments dont on pensait qu'ils étaient bénéfiques.

    En réponse à ces problèmes, l'agriculture organique et les exploitations n'utilisant ni produits ni engrais chimiques sont devenues populaires, et l'on peut donc acheter des aliments sans additifs. Cependant les méthodes traditionnelles doivent toujours faire face à des problèmes de sécurité et de coûts élevés.
    En gardant ce contexte présent à l'esprit, ce chapitre discutera du futur de la production d'aliments sains d'un point de vue holistique, y compris de la direction de la technologie future, des problèmes environnementaux et des problèmes de coûts.

       

    1. L'ORIGINE DU MOUVEMENT POUR UNE AGRICULTURE ORGANIQUE

    Contenances

    Pour assurer la salubrité des aliments, nous devons commencer par le niveau de la production. Ce concept s'est imposé lorsqu'il est devenu évident pour tout le monde que les produits chimiques pour l'agriculture étaient toxiques. L'ouvrage de Rachel Carson, Silent Spring, publié aux Etats-Unis en 1962, a attiré l'attention du public sur le problème de la pollution par les pesticides. La controverse sur l'utilisation des pesticides s'est étendue au monde entier.

    Dans notre pays, la théorie discutée dans Silent Spring a été vérifiée par Sawako Ariyoshi dans son ouvrage Multiple Contamination (Fukugou Osen), publié sous forme d'épisodes dans Asabi Newspaper en 1966. Cette nouvelle décrivait l'état de divers types de pollution, depuis les pesticides et les engrais chimiques jusqu'à la contamination de l'air, du sol et de l'eau, révélant à quel point le risque de pollution devient plus sérieux lorsque deux types de pollution ou plus se trouvent combinés. Dans les cas où chacun des types de pollution est minime et apparemment sans danger, leur combinaison est toutefois une incitation à des situations incontrôlables.

    Le mouvement pour une agriculture organique a été déclenché dans notre pays par Multiple Contamination. Les pesticides ont été réexaminés, et les normes de sécurité sont devenues plus strictes.

    De nombreux symposiums et séances de recherches se sont tenus afin de débattre du sujet "L'agriculture sans pesticides est-elle possible?". Les résultats sont cependant loin de rejeter les pesticides. Pour ceux qui furent habitués à l'agriculture avant l'introduction des pesticides, ces produits chimiques furent considérés comme le sauveur, car non seulement ils accrurent et stabilisèrent la production, mais ils jouèrent également un rôle révolutionnaire dans la libération des fermiers de labeurs inflexibles.

    Le système de technologie agricole avancé était basé à l'époque sur les engrais chimiques, les pesticides, et de nombreuses machines. Les pesticides et les engrais chimiques étaient des composants inséparables du système, et bien que le nombre de ces types de produits chimiques ait diminué aujourd'hui, le système dans son entier demeure inchangé.

    Le mouvement pour une agriculture organique a commencé avec ceux qui ont senti que ces conditions recélaient un réel danger. Il recherche des méthodes de culture saines dans le cadre d'une agriculture traditionnelle sans pesticides ni engrais chimiques ni technologie instaurée. Après avoir assuré la salubrité, le mouvement pour une agrIculture organique est en train de chercher de nouvelles façons de faire, centrées sur l'écologie naturelle, au contraire du système basé sur la technologie dans lequel engrais chimiques et pesticides sont capitaux.

    Depuis Silent Spring de Rachel Carson, le mouvement pour une agriculture organique s'est répandu dans le monde entier. En 1973, une organisation internationale, l'IFOAM, fut créée. Elle organise tous les deux ans une conférence mondiale sur une grande échelle. L'IFOAM est active dans plusieurs domaines, y compris dans les mouvements pour l'instauration de lignes de conduite concernant la salubrité de la nourriture, et les études de cas d'une technologie systémique.

    Au niveau national, les Etats-Unis, qui souffrent de sérieux problèmes émanant de l'utilisation de pesticides, ont adopté le mouvement pour une agriculture organique comme politique nationale pendant l'administration Carter (1978). Une équipe de projet se concentrant sur l'agriculture organique et mettant en valeur le système écologique naturel a été mise sur pied au sein du Ministère de l'Agriculture. Bien que cette politique ait été provisoirement suspendue en raison du changement intervenu au sein du pouvoir politique, la "Loi sur la protection d'une alimentation saine", autrement dite "Loi sur l'agriculture organique" fut adoptée en 1986, et le mouvement continua de s'étendre à travers les Etats-Unis.

    Au Japon, le Groupe de Recherche sur l'Agriculture Organique, fondé en 1970, a joué un rôle prépondérant. Sur le plan national, le Bureau des Mesures pour une Agriculture Organique fut instauré en 1990, et développé en 1992 sous sa forme actuelle: le Bureau des Mesures pour une Agriculture Protectrice de l'Environnement. Ce Bureau est unique en ce sens qu'il se détache complètement de l'étroite perspective d'une agriculture organique et prend en considération non seulement la technologie agricole, mais aussi l'intégralité du paysage des villages agricoles et la protection de l'environnement.

     

    2. L'ORIGINE DE L'AGRICULTURE NATURELLE

    Contenances

    Similaire à l'agriculture organique, l'agriculture naturelle possède également plusieurs théories, depuis celles qui insistent sur la non-intervention jusqu'à celles qui se concentrent sur une utilisation entière et active des forces naturelles. Bien qu'il soit communément répandu que l'agriculture naturelle et l'agriculture organique appartiennent à la même catégorie, les méthodes d'agriculture naturelle prônées par le Centre International de Recherche et de Développement de l'Agriculture Naturelle relèvent d'un point de vue différent de celui de l'agriculture organique.

    L'agriculture naturelle est une méthode d'agriculture qui utilise pleinement les forces de la nature, comme le proposa Mokichi Okada au Japon en 1935, lorsque les engrais chimiques et les pesticides étaient encore rares. Il est vraiment étonnant que Mokichi Okada ait prévu si tôt que peu importait la beauté conférée aux fruits et aux légumes par l'utilisation des engrais chimiques et des pesticides, car leur usage contaminerait tant les produits qu'ils en deviendraient immangeables.

    Les bases de l'agriculture naturelle diffèrent donc des diverses méthodes développées plus tard, comme l'agriculture organique et les méthodes non-interventionnistes d'agriculture naturelle. La principale différence se fait dans la façon dont sont considérés les engrais. Selon Mokichi Okada, l'erreur de base en agriculture est que les gens ont oublié comment utiliser le potentiel naturel du sol, et essayent à la place de faire pousser des récoltes à partir des engrais. Ce chemin s'éloigne de l'essence de l'agriculture, et Okada insiste sur le fait que nous devons commencer à corriger cette erreur.

    Pour ces raisons, et selon la théorie d'Okada, le concept entier de l'agriculture organique, qui considère les matières organiques comme étant des engrais et en a utilisé d'énormes quantités comme engrais depuis les temps anciens jusqu'à nos jours, est un concept erroné. Okada pense que pour utiliser le véritable potentiel du sol, nous devons le nettoyer jusqu'à ce qu'il possède un pouvoir anti-oxydant.

    La théorie d'Okada indique que, bien que les matières organiques génératrices d'odeur, et qui sont traitées comme des engrais, puissent temporairement paraître efficaces, elle polluent en fait le sol et deviennent les principales coupables de la baisse du véritable potentiel naturel du sol. A la place, Okada souligne le rôle des micro-organismes dans le sol, et insiste sur le fait que nous devons avoir comme norme des opérations les lois de la nature.

    Lorsque le sol devient fondamentalement propre, il crée un système autorevitalisant. Il utilisera donc effectivement de l'énergie, il se comportera lui-même comme un engrais, et il travaillera habilement à nourrir les récoltes. Au bout du compte la capacité du sol s'accroîtra, les fléaux décroîtront, et la production s'élèvera chaque année à mesure que l'on utilise plus le sol.

    Tout dans cette théorie semble contredire les croyances communes. Cependant, lorsque les micro-organismes du sol commencent à créer les anti-oxydants, les circonstances changent, mettant en évidence les conditions qu'Okada illustre dans sa théorie.

    A partir de ce contexte, Okada définit l'agriculture naturelle comme étant la base fondamentale de l'existence humaine, et il indique le sens de son activité. Il déclare que l'agriculture naturelle doit accomplir les tâches suivantes:

    1. Augmenter la quantité d’aliments qui maintiennent et promeuvent la santé humaine de façon constructive sans utilisation d’engrais chimiques, de pesticides ou d'autre substance ayant des effets dangereux sur le sol et l'environnement.
    2. Avoir des mérites financiers et spirituels pour les producteurs comme pour les consommateurs.
    3. Etre facile d'accès pour tous et s'améliorer dans le temps
    4. Préserver sérieusement notre environnement.
    5. Etre capable de fournir une nourriture de haute qualité â une population croissante.

    Ceci paraît être une liste de voeux impossibles à réaliser, confinée à la seule théorie, mais aujourd'hui, grâce au développement de l'application pratique de micro-organismes, ces buts sont atteignables. A cette fin, le Centre International de Recherche et de Développement de l'Agriculture Naturelle préconise une agriculture naturelle basée sur la théorie de Mokichi Okada, non seulement dans notre pays mais également à l'étranger. Dès 1993, l'agriculture naturelle s'est étendue à 116 pays et les ministères de l'agriculture de ces pays supportent activement l'agriculture naturelle, qui s'est diffusée rapidement. Des conventions internationales concernant l'agriculture naturelle se tiennent aussi de façon régulière, et sont particulièrement soutenues par le Ministère de l'Agriculture américain.

     

    3. PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX ET AGRICULTURE

    Contenances

    L'agriculture est une industrie qui travaille avec la nature, et donne donc l'impression erronée qu'elle joue un rôle positif dans la préservation de la nature. Cependant le système agricole construit sur les engrais chimiques, les pesticides, et de nombreuses machines est véritablement un des éléments majeurs de destruction de la nature. Nous avons tendance à penser à l’industrie lorsque nous parlons de pollution de l'environnement; mais en raison de la pression publique qui se fait de plus en plus forte, des pénalités sévères et du développement d'une technologie de prévention de la pollution, les industries sont capables de faire face à ces problèmes.

     

    Par contraste, la pollution et la destruction de l'environnement dues à l'agriculture ont été acceptées comme des maux nécessaires. La contamination causée par les pesticides et les engrais chimiques ne peut pas être effacée. Non seulement ils polluent et détruisent l'écologie du sol et de l'eau, mais ils créent des problèmes de pollution secondaire - la fabrication de substances cancérigènes.

    Un autre problème est celui dû à l'utilisation des engrais chimiques; nous n'utilisons plus les déchets humains, les fèces du bétail ni les résidus des récoltes de la façon traditionnelle comme engrais organiques valables. N'ayant plus où aller, ils sont maintenant devenus un nouveau problème environnemental. Les mauvaises odeurs, une hygiène moindre et la pollution des rivières et des eaux souterraines sont maintenant des problèmes sérieux. Les désinfectants utilisés pour combattre ces effets causent aussi des problèmes de pollution secondaire.

     

    On sait maintenant que de grandes quantités de méthane sous forme de gaz sont produites par ces matières organiques dans les rizières. Leur effet sur l'environnement est plus important que celui des hydrocarbures fluorés, traditionnellement identifiés comme étant les coupables de la destruction de l'ozone

    Parmi les professionnels, il est courant de croire qu'après que l'hydrocarbure fluoré aura complètement disparu, les gaz organiques et de carbone, produits par les activités agricoles dont nous avons parlé comme par les brûlis, remplaceront les polluants produits par les activités industrielles et seront les principaux coupables des problèmes tels que l'effet de serre et la destruction de la couche d'ozone.

    On peut minimiser la pollution de l’eau causée par le drainage du sol dû au développement des terres agricoles, si ce drainage est fait avec précaution, et on peut le considérer comme un problème à court terme lorsqu'on le met en balance avec le bénéfice d'une production à long terme de nourriture.

    Le problème le plus important est l'érosion quotidienne de la couche supérieure des sols causée par l'utilisation de nombreuses machines, qui conduisit au déclin du pouvoir du sol en général, et principalement à celui des micro-organismes, causé par une agriculture basée sur les engrais chimiques. Aux Etats-Unis, leader de l'agriculture moderne, le problème de l'érosion de la couche supérieure des sols est maintenant sérieux, et les contre-mesures sont un des sujets fondamentaux sur lequels se penche le Ministère de l'Agriculture.

    Le problème du sol rouge à Okinawa est souvent considéré comme temporaire parce qu'il est causé par une combinaison de facteurs tels que les caractéristiques particulières du sol, les précipitations, et l'indulgence des normes présidant au développement des terres agricoles. Nous devons cependant réaliser que tant que nous continuerons d'appliquer le système actuel qui travaille contre la nature en utilisant des engrais chimiques, des pesticides et de nombreuses machines, la racine du problème restera la même qu'aux Etats-Unis.

     

    4. LE COUPABLE DE LA POLLUTION: L'OXYGENE ACTIF

    Contenances

    Comme nous l'avons vu plus haut, la plus grande part de l'agriculture moderne produit un grand volume de pollution irréversible. L'agriculture a donc perdu son rôle originel de protectrice de la santé humaine et de l'environnement, en rendant extrêmement difficile la production d'aliments sains. Dans ce système, plus nous labourons et semons, plus nous détruisons l'environnement et causons du mal à la santé des gens, à la fois directement et indirectement. C'est une contradiction interne, qui s'élargit dans un système d'auto-destruction. On débattra plus loin des contre-mesures à ce problème.

    Si on considère la technologie de production de l'alimentation, il apparaît que les pesticides sont un mal nécessaire pour résoudre les problèmes de la faim. Historiquement, il est évident que les pesticides, les engrais chimiques et les nombreuses machines ont non seulement libéré les fermiers d'un labeur épouvantable, mais ont également fourni la main d'oeuvre nécessaire aux industries des secteurs secondaire et tertiaire.

    La recherche continue sa quête d'une chimie plus sûre qui n'affecterait pas l'environnement de façon hostile. Cependant, les fléaux développent une résistance aux nouveaux produits chimiques, créant un cercle vicieux. C'est le défaut de la recherche sur les pesticides basée sur le concept d'une éradication totale.

    A part les problèmes de toxicité, les oxydes puissants qui se forment dans le processus de dégénération sont aussi un problème. Ces oxydes créent de grandes quantités d'oxygène actif. Toutes les substances, y compris celles de la vie, ont tendance à s'oxyder et à se désintégrer. Il est connu que la longévité est déterminée par l'oxydation de l'A.D.N. Il est maintenant possible d'expliquer les maladies humaines ou de toute forme vivante sur le plan de l'oxydation et de la désintégration de l'A.D.N.

    L'oxygène, dans son état moléculaire, n'a pas le pouvoir d'oxyder directement les substances. Pour que l'oxygène ait cet effet oxydant, il a besoin d'être activé. Généralement, l'oxygène dans son état hautement réactif est appelé oxygène actif, ou radical libre.

    Plus simplement, la réaction d'un radical libre est celle de la combustion. L'activité énergétique de toute chose vivante utilise la chaleur créée par la réaction du radical libre. Les choses vivantes sont aussi équipées de la fonction de contrôle d'une telle réaction: la capacité de produire des anti-oxydants ou des substances résistantes à l'oxydation.

    La capacité anti-oxydante est celle de transformer l'excès d'oxygène actif en eau. La résistance à l'oxydation est la capacité de résister à l'excès d'oxygène actif. Généralement, la plupart des choses vivantes on un pouvoir anti-oxydant, mais la bacterie thermophile, la bactérie putréfiante et les pathogènes possèdent une résistance à l'oxydation. Les bactéries communes ont une grande résistance à l'oxydation, et peuvent être très actives dans des conditions hautement oxydantes. Cependant, des formes de vie plus élaborées qui dépendent seulement de l'antioxydation pour le contrôle de l'oxygène supportent divers désordres résultant d'un excès d'oxydants.

    Les brûlures sont un exemple représentatif de la suroxydation. D'un point de vue dîfférent, une brûlure est une condition dans laquelle la suroxydation cause la destruction non seulement de l'A.D.N. mais du système entier, qui souffre alors dysfonctionnement. Si nous pensons à la gravité des maladies en ces termes, la complète dysfonction de l'A.D.N. c'est la mort, et le cancer est causé par un dommage aux gènes porteurs de cancer. Toutes les autres maladies peuvent être expliquées en termes d'oxydation de l'A.D.N.

    Il existe une recherche intensive sur la maladie et l'immunité. Cependant, il n'est pas très répandu de considérer que l'immunité et le pouvoir anti-oxydant sont les deux faces d'une même pièce. Il devient de plus en plus clair que la résistance aux maladies, la longévité, et les niveaux d'activité de diverses choses vivantes dépendent de la capacité anti-oxydante.

    Toutes les substances qu'on appelle polluants sont de forts oxydants. Même de petites quantités de ces substances sont capables de produire de grandes quantités de radicaux libres. La fréquence des maladies intraitables est étroitement liée aux radicaux libres qui résultent de la pollution environnementale. Dans plusieurs cas, les problèmes de base sont tous liés.

    Il est sûr de penser que la plupart des substances indésirables ou non-hygiéniques sont des sources de radicaux libres. Les pesticides, les engrais chimiques, les desinfectants, les germicides, les additifs à la nourriture, les émanations des automobiles et des usines, les matières organiques gâchées et autres matières exhalant des odeurs inhabituelles ou puantes, tous promeuvent l'oxydation. Des exercices excessifs engourdissant le corps sont aussi source de radicaux libres nocifs.

    Si on considère les aliments sains et la santé humaine dans ces conditions la racine du problème restera insoluble jusqu'à ce que des efforts soient faits pour résoudre le problème de la pollution environnementale.

     

    5. LA DIRECTION DU MONDE NATUREL

    Contenances

    Le monde naturel est constamment pris entre la revitalisation et la désintégration. A première vue, en raison de leur capacité à décomposer les choses, les microorganismes semblent aider au cycle de la désintégration. Cependant, lorsque l'on considère la revitalisation en tant que synthèse des matières organiques, les bases de ce pouvoir sont le pouvoir anti-oxydant et le système immunitaire.

    En considérant les choses de ce point de vue, les oxydes et les micro-organismes qui aident à une rapide oxydation et à une rapide décomposition promeuvent fortement le processus en direction de la désintégration. Le paragraphe 1 résume la relation entre les deux. Tout commence au niveau du micro-organisme, qui ne peut être pas à l'oeil nu.

    D'un autre côté, divers types de minéraux qui ne s'oxydent pas ont des ondes uniques de résonnance à la molécule individuelle, et affichent un potentiel anti- oxydant. Lorsque ce potentiel est transféré à l'eau, celle-ci montre également un potentiel anti-oxydant.

    De petites congrégations moléculaires d'eau sont capables de transférer électromagnétiquement une information en provenance d'autres substances. Lorsque la vibration du développement de l'oxydation d'une substance est transféré, de forts anti-oxydants sont utilisé, comme le charbon, la zéolithe, les aimants, l'électricité statique à haute pression et divers catalyseurs.

     

    TABLEAU 1

    LE CONCEPT DE BASE DE GESTION DES MICRO-ORGANISMES DANS LE SOL

    Contenances

    Activités des micro-organismes à la surface de la feuille, et micro-organismes vivant en symbiose avec les plantes; mycorhize V A; bactérie nodule; actinomycès fixateurs de l'azote, etc.

    Purification par synthèse: photosynthèse de la chlorelle et des algues; micro-organisme fixateur de l'azote. Absorbe de l'énergie extérieure basée sur les matières décomposées énuméres ci-dessous:

    Fermentation bénéfique par terreaux bénéfiques et (décomposition des déchets, mauvaise odeur). Solubilisation des éléments nutritifs inorganiques particulièrement P, Ca, Mg et traces d'autres éléments nutritifs).
    Solubilisation de matières organiques (sucres, acides aminés, alcool, acides organiques).
    Expansion et adoucissement du sol, augmentation de l'humus. Formation de substances anti-bactériennes, d'ester, d'anti-oxydants, et de diverses substances aidant à la croissance par métabolisation secondaire. Empêche tes pathogènes.

    Fermentation nocive par terreaux et levures nocifs (décomposition fermentescible, odeur douce). Insolubilisation des éléments nutritifs inorganiques (particulièrement P, Ca, Mg, et traces d'autres éléments nutritifs). Forme l'ammoniaque, l'hydrogène sulfuré, et divers hydrocarbones dangereux. Production de gaz dangereux. Durcissement du sol, diminution de l'humus.

    Formation de substances empêchant la formation d'enzymes (obstruction à la croissance) par métabolisation secondaire. Introduit les pathogènes.

    Purification par synthèse: groupe des bactéries photosynthétiques et algues qui réalisent la fixation de l'azote et la photosynthèse. Dans ce groupe, les bactéries réagissant de façon positive et celles réagissant de façon négative au test de Gram coexistent avec le groupe énuméré ci-dessous; cependant, l'activité des bactéries décomposantes négatives est inhibée lorsqu'elles deviennent hautement actives. Absorbe de l'énergie extérieure.

    Promeut l'activité des actinomycès produisant des substances antibactériennes.

    Bactéries réagissant de façon positive au test de Gram (décomposition fermentescible, odeur douce)

    Solubilisation d'éléments nutritifs inorganiques (particulièrement P, Ca, Mg, et traces d'autres éléments nutritifs).
    Solubilisation de matière organique (sucres, acides aminés, acides organiques bénéfiques). Expansion et adoucissement du sol, augmentation de l'humus.
    Formation de substances anti-bactériennes d'ester, de substances anti-oxydantes, et de diverses substances aidant à la croissance par métabolisation secondaire.

    Promeut l'activité des bactéries pathogènes

    Bactéries réagissant de façon négative au test de Gram (gâchis, décomposition, mauvaise odeur)

    Insolubilisation des éléments nutritifs inorganiques (particulièrement P, Ca, Mg et traces d'autres éléments. Formation d'ammoniaque, de méthane, d'hydrogène sulfuré, et autres substances oxydantes (gaz dangereux). Durcissement du sol, diminution de l'humus

    Formation de substances empêchant la formation d'enzymes (obstruction à la croissance) par métabolisation secondaire.

    Comme il est indiqué dans le tableau 1, beaucoup de micro-organismes revitalisants forment des anti-oxydants. La plupart des micro-organismes qui ont été traditionnellement bénéfiques aux humains et aux formes supérieures de vie animale et végétale appartiennent à ce groupe. Des exemples de ces micro-organismes sont le lactobacille, la bactérie photosynthétique, le champignon de la levure, l'aspergille et les actinomycètes réagissant de façon positive à la méthode de Gram.

    Les anti-oxydants sont des substances qui inhibent l'oxygène actif. Il existe des genres variés d'anti-oxydants comme les divers acides organiques, les esters, les enzymes (protéine) et les polysaccharides. Cependant, la compréhension de leur importance n'est pas encore répandue. Il est nécessaire de comprendre que la signification de l'application de micro-organismes réside dans le renforcement du processus de revitalisation envers les anti-oxydants.

     

    Contenances

    6. APPLICATION DES MICRO-ORGANISMES DANS L’AGRICULTURE NATURELLE


    1. Microorganismes utilisés dans l’agriculture naturelle.

    Comme nous l'avons mentionné plus haut, le Centre International de Recherche et de Développement de l'Agriculture Naturelle, en accord avec son idéologie et ses buts dans le domaine de l'agriculture naturelle a adopté activement l'usage des micro-organismes. En 1982, le Centre a commencé à tester l'usage appliqué des micro-organismes, et est généralement parvenu à une norme de base.

    En général, le mot "naturel" transmet l'image de "ne rien faire". La méprise est particulièrement largement répandue dans le monde des micro-organismes: on pense qu'ils croissent automatiquement. Les micro-organismes sont des choses vivantes, et changent rapidement lorsqu'interviennent des changements dans leurs conditions de vie.

    Au contraire des forêts, les terres agricoles sont exploitées artificiellement à travers la culture, le sarclage, l'irrigation et la fertilisation. Le type de cultures change également. Ces activités affectent grandement le micro-organisme qui vit dans le sol. Il n'est pas exagéré de dire que les micro-organismes qui vivent dans des terres agricoles exploitées différemment sont complètement différents.

    Les moyens de propagation diffèrent chez les divers micro-organismes dans le monde naturel, depuis les bactéries aérobies qui sont aisément transmises par voie aérienne jusqu'à celles qui ont des difficultés à se déplacer d'un endroit à un autre, comme les bactéries anaérobies, qui se multiplient également lentement. La plupart des micro-organismes bénéfiques mentionnés plus haut qui forment des antioxydants sont distribués inégalement, et formeront une minorité si ils sont abandonnés à eux-mêmes. Donc, comme dans le cas des cultures d'exploitation, les micro-organismes seront mis en état d'infériorité par rapport aux autres microorganismes sans l'effort humain pour les gérer. En vue de considérer une application pratique des micro-organismes, nous avons besoin de les exploiter de la même façon que nous faisons croître des cultures, nous avons besoin de planter les graines des micro-organismes bénéfiques dans le sol, de les nourrir de matière organique pour leur permettre de pousser, et de gérer leur population de façon à les amener au niveau approprié.

    On a débattu plus haut des micro-organismes actuellement appliqués dans l'agriculture naturelle. Le tableau 2 montre les bactéries utilisées dans l'agriculture naturelle.

    En outre, le tableau 3 donne la liste des micro-organismes fixant effectivement l'azote, opération vitale pour la croIssance de la végétation.

     

TABLEAU 2

LES BACTERIES PURIFICATRICES:

PRINCIPALES BACTERIES UTILISEES DANS LA SYNTHESE FERMENTESCIBLE

Contenances

                                                                             PRINCIPAUX NOMS GENERIQUES

Bactérie photosynthétique (réagissant positivement au test de Gram)

 

Bactérie réagissant négativement au test de Gram, Aérobie de Rod et bactérie sphérique



Bactérie sphérique réagissant positivement au test de Gram

Productrice d'endospores, aérobie de Rod et bactérie sphérique

Bactérie réagissant positivement au test de Gram, non productrice de spores, Lactobacllus bactérie de Rod

Bactérie réagissant positivement au test de Gram. actinomycètes et bactéries associées

Rhodospirillum,
Rhodopseudomonas,
Chromatium, Chlorobium

Pseudomonas, Gluconobacter, Acetobacter, Azotobacter, Rhizobium, Methylomonas Micrococcus, Streptococcus, Leuconostoc, Pediococcus



Bacillus, Clostridium, Desulfotomaculum

Lactobacllus




Corynebacterium, Arthrobacter, Propionibacterium, Frankia, Streptomyces

 

TABLEAU 3

TYPES DE MICRO-ORGANISMES FIXANT L'AZOTE

Contenances

                                                                             PRINCIPAUX MICRO-ORGANISMES

SYMBIOTIQUES


Algues............................................................
Actinomycès.............................................................
Bactérie nodule..................................................................

 


Anabena. Nostoc (forme une symbiose avec Azolla)
Frankia (forme une symbiose avec AIder)
Rhizobium (forme une symbiose avec les plantes de la famille des pois) .

INDEPENDANTES

Aérobie...............................................

 

 

Micro-aérophile..................................


Anaérobie...........................................

 





Bactéries ayant à la fois les qualités des aérobies et des anaérobies en
fonction de la lumière et des conditions de nutrition



Algues.
Azotobacter
Bactérie de l'oxyde de méthane
Bactérie du sulfure
Bactérie aérobie photosynthétique
Bactérie de Rod productrice d'endospores

Bactérie intestinale
Actinomycès

Bactérie de Rod productrice d'endospores

Bactérie sulfurique désoxydante
Bactérie sulfureuse verte
Bactérie photosynthétique brun-vert



Bactérie rouge non sulfureuse

Bactérie rouge sulfureuse
Algues



Anabena, Nostoc sp.
Azotobacter sp.
Methylomonas sp.
Thiobacillus thiooxidans
Erythrobacter longus

Bacillus, Polymyxa
Klebsiella, Pneumonia
Propioxibacterium shermarii

Chlostridium, Pasteurianum,
Desulfotomaculum ruminis
Desulfuvibrio vulgaris
Chlorobium linicola
Heliobacterium chlorum



Rhodospirillum rubrum
Rhodopseudomonoas sp.
Chromatium sp.
Plectonema boryanum

Les moisissures et les levures sont également indispensables dans l'utilisation effective de substances organiques. Le tableau 4 donne la liste des groupes d'(eumycota) utiles.

 

TABLEAU 4

EUMYCOTA UTILISES DANS LA FERMENTATION BENEFIQUE

Contenances

 

 

 

Eumycota



Mastigomycotina
Zygomycotina


Ascomycotina

 

 

 

Basidiomycotina

 


Deuteromycotina

CHAMPIGNONS

Saprolegnis
Mucor
Rhizopus

 

Emericella
Neosartorya
Talaromyces
Eupenicillium
Monascas
Neurospora


Flammumlina
Leutinus

 

Aspergillus
Penicillium
Trichoderma

LEVURES

 



Saccharomycetaceae

Saccharomyces
Schizosoccharomyas
Pichoa

 

Ustilaginaceae

Rhodosporidium
Leucosporidium

Sporobolomycetaceae

Bullera
Sporidiobolus
Sporobolomyces

Cryplococcaceae
ToruJopsis
Candida
Kloeckera
Rhodotorula

A la lumière des recherches antécédentes, il est évident qu'en vue 'd'une formation d'écosystèmes stables par les micro-organismes efficaces, le facteur le plus important est une croissance dense de types variés de bactéries photosynthétiques.

On trouve une liste des bactéries photosynthétiques dans les tableaux 2 et 3, mais le tableau 5 donne un résumé des divers types et caractéristiques des bactéries photosynthétiques servant de référence au lecteur.

 

TABLEAU 5

TYPES ET CARACTERISTIQUES DES BACTERIES PHOTOSYNTHETIQUES

BACTERIE SOURCE DE CARBONE FOURNISSEUR CONDlTlONS DE VIE PHOTOSYNTHETIQUES D'ELECTRONS

Contenances

BACTERIE
PHOTOSYNTHETIQUES


Bactérie sulfurique verte
Ex: chlorobium limicola
f.thiosulfatophilium
en forme de fil

Bactérie sulfurique rouge

Ex: Chromtium vinosum
Thiocapsa pfenigii
Bactérie rouge non-
Sulfurique
Ex: Rhodopseudomonas
Sphaeroides
Rhodomicrobium
Vannielii
Rhodospirillum
Rubrum
Bactérie photosynthétique
aérobie
ex: Erythrobacter longus
Bactérie photosynthétique
Anaérobie brun-vert
Ex:heliobacteriumchlorum

SOURCE DE CARBONE


           CO2


organiques, (CO2)

 

CO2, (organiques)

 


organiques, (CO2)

 



organiques


organiques

FOURNISSEUR
D'ELECTRONS


            S2-, S0
             S2 O32-

organiques, (S2-)



S2-, S0
S2 O32-, H2

 

organiques
(H2 , S2-
S2 O32-)

 

organiques


organiques

CONDlTlONS DE VIE

 

lumière, anaérobie

lumière, anaérobie

 

lumière, anaérobie
obscurité, anaérobie

 


obscurité, aérobie
obscurité, anaérobie

 

lumière, aérobie
obscurité, aérobie

lumière, anaérobie

 

Les micro-organismes dont la liste est faite ci-dessus ont des tendances revitalisantestes pour le contrôle des conditions à chaque étape de la croissance, et permettent ainsi une culture combinée. Généralement, ces bactéries composées sont utilisées en tant que bactéries d'ensemencement. On utilise également des bactéries cultivées séparément, qui y seront mélangées au moment de l'application.

 

Ces bactéries d'ensemencement sont appelés "Micro-organismes Efficaces", EM. On les obtient facilement, et leur usage se répand. On peut les acheter, et ils doivent être utilisés selon le dosage indiqué dans leurs manuels d'instructions. Les bactéries d'ensemencement sont basiquement cultivées dans des engrais organiques tels que le son de riz, l'huile végétale figée et la chair de poisson. Ils sont introduits dans le sol au moment du labour avec des matières organiques non décomposées, comme les résidus de moissons, au taux de 100 kilos pour 10 ares. Ceci accroîtra la densité des micro-organismes bénéfiques sur la parcelle de terre toute entière.

 

En utilisant cette méthode, il n'est pas utile de composter; les fèces du bétail, les déchets domestiques, les résidus des moissons et autres matières organiques sont tout simplement introduites dans le sol avec les micro-organismes au moment du labour.

Le résultat sera que le sol deviendra riche et produira de surprenants résultats, accroisssant le volume des récoltes de 150 à 200% par rapport au méthodes traditionnelles de culture, tout en diminuant son prix entre un seizième et la moitié.

Comme il est indiqué sur le graphique 1, la clef de ces résultats est le système de recyclage auto-améliorant qui transforme les substances organiques décomposées nocives en substances efficaces par la fermentation bénéfique et les microorganismes de type synthétique. Au vu de ce graphique, il est manifeste que même lorsqu'on utilise la même quantité de matières organiques, et en fonction du type de micro-organismes décomposants, son effet sur les cultures est extrêmement différencié.

Lorsque le sol est entièrement revitalisé, les fléaux disparaîtront naturellement. Un mélange d'alcool, d'acide organique, de miel et d'eau fermentée par les microorganismes peut être utilisé comme substitut des pesticides. Ce liquide a un effet médical sur les gens et le bétail, et il est considéré comme le summum des pesticides. Au contraire des pesticides conventionnels, il doit être appliqué journalièrement jusqu'à ce que tes fléaux soient enrayés.

 

CONCLUSION

Contenances

La discussion çi-dessus a expliqué le rôle des micro-organismes à travers l'exemple de l'agriculture naturelle, c'est-à-dire du point de vue de la production saine d'aliments, et en se concentrant sur la relation entre agriculture et problèmes environnementaux. Il est évident que l'application des micro-organismes est infinie. On en voit les résultats positifs non seulement dans la production de récoltes, mais aussi dans les domaines du bétail, de la sylviculture, de la pêcherie, de l'environnement, de la médecine et de l'industrie. Pour ceux qui cherchent une solution à un problème difficile, la phrase-clé est "'cherchez dans le monde des micro-organismes".

Il est fondamentalement possible de produire des aliments sains par l'application de micro-organismes. Comme il est indiqué dans cette discussion, du point de vue extrême de la santé humaine, on doit résoudre simultanément les problèmes environnementaux.

Sans l'usage des micro-organismes, il est impossible d'obtenir dans la production agricole un coût moindre, un haut rendement, une grande qualité et une économie d'énergie. En fonction de la façon dont ils sont appliqués, nous verrons apparaître des résultats merveilleux comme la désintoxication et la 'transformation de substances nocives en substances bénéfiques. Ces résultats peuvent limiter la production de substances qui détruisent la couche d'ozone et augmente considérablement la fixation du gaz carbonique. La solution aux problèmes environnementaux de la Terre dépend du futur de l'agriculture.

 

BIBLIOGRAPHIE

Contenances

1. Asada Koji et al., Manuel de la mesure de l’oxugène actif (Kassei Sanso Sokutei Manual), Kodansha, 1992.

2. Higa Teruo, L'utilisation des microorganismes dans l'agriculture et la préservation de la nature (Biseibutsu no Nogyo Riyou to Kankyo Hozen), Nobunkyo, 1991.

3. Yamagata Takeo, Métabolismede l'énergie des micro-organismes (Biseibutsu no Endrugi Taisha), Gakkai Shuppan Center, 1986.

4. Takahara Yoshimasa, Les microorganismes qui ouvrent l'industrie (Sangyo o Hiraku Biseibutsu), Hakua Shaba, 1980.

 

 

 

 

Logo HOMEPAGE

 

Plus d'informations? E-mail: info@agriton.nl

 

EM Agriton B.V., Industriestraat 1b, 8391AG Noordwolde-Pays Bas

Tel:++31(0)561 433115, Fax: ++31(0)561 432677, e-mail: info@agriton.nl, web-site: www.agriton.nl